• Copy Image
    Henri Barbusse quote. The love we have for our native land would be good and praiseworthy if it did not degenerate, as we see it does everywhere, into vanity, the spirit of predominance, acquisitiveness, hate, envy, nationalism, and militarism

    The love we have for our native land would be good and praiseworthy if it did not degenerate, as we see it does everywhere, into vanity, the spirit of predominance, acquisitiveness, hate, envy, nationalism, and militarism

    Henri Barbusse
    Moms Typewriter
    A
    A
    wordporn: The love we have for our native land would be good and praiseworthy if it did not degenerate, as we see it doe... - Henri Barbusse
  • Copy Image
    Henri Barbusse quote. patriotism has become a narrow offensive sentiment which as long as it lives will maintain war and exhaust the world

    patriotism has become a narrow offensive sentiment which as long as it lives will maintain war and exhaust the world

    Henri Barbusse
    Moms Typewriter
    A
    A
    wordporn: patriotism has become a narrow offensive sentiment which as long as it lives will maintain war and exhaust the world - Henri Barbusse
  • Copy Image
    Henri Barbusse quote. Mais, j’aurai beau supplier, j’aurai beau me révolter, il n’y aura plus rien pour moi ; je ne serai, désormais, ni heureux, ni malheureux. Je ne peux pas ressusciter. Je vieillirai aussi tranquille que je le suis aujourd’hui dans cette chambre où tant d’êtres ont laissé leur trace, où aucun être n’a laissé la sienne.Cette chambre, on la retrouve à chaque pas. C’est la chambre de tout le monde. On croit qu’elle est fermée, non : elle est ouverte aux quatre vents de l’espace. Elle est perdue au milieu des chambres semblables, comme de la lumière dans le ciel, comme un jour dans les jours, comme moi partout.Moi, moi ! Je ne vois plus maintenant que la pâleur de ma figure, aux orbites profondes, enterrée dans le soir, et ma bouche pleine d’un silence qui doucement, mais sûrement, m’étouffe et m’anéantit.Je me soulève sur mon coude comme sur un moignon d’aile. Je voudrais qu’il m’arrivât quelque chose d’infini !

    Mais, j’aurai beau supplier, j’aurai beau me révolter, il n’y aura plus rien pour moi ; je ne serai, désormais, ni heureux, ni malheureux. Je ne peux pas ressusciter. Je vieillirai aussi tranquille que je le suis aujourd’hui dans cette chambre où tant d’êtres ont laissé leur trace, où aucun être n’a laissé la sienne.Cette chambre, on la retrouve à chaque pas. C’est la chambre de tout le monde. On croit qu’elle est fermée, non : elle est ouverte aux quatre vents de l’espace. Elle est perdue au milieu des chambres semblables, comme de la lumière dans le ciel, comme un jour dans les jours, comme moi partout.Moi, moi ! Je ne vois plus maintenant que la pâleur de ma figure, aux orbites profondes, enterrée dans le soir, et ma bouche pleine d’un silence qui doucement, mais sûrement, m’étouffe et m’anéantit.Je me soulève sur mon coude comme sur un moignon d’aile. Je voudrais qu’il m’arrivât quelque chose d’infini !

    Henri Barbusse
    Moms Typewriter
    A
    A
    wordporn: Mais, jaurai beau supplier, jaurai beau me révolter, il ny aura plus rien pour moi ; je ne serai, désormais, ni heureux, ni malheureux. Je ne peux pas ... - Henri Barbusse
loader
Post as Image: